Programme


Engagé avec vous

Mon programme – en tant que représentant du peuple- reflète mon engagement envers les affaires de la Patrie et de l’État. Il a pour objectifs les intérêts des habitants de Beyrouth, et plus particulièrement ceux de la première circonscription, notamment sous l’angle du développement équilibré dans la capitale et dans tout le pays.
Ma philosophie de l’action au service de la chose publique se fonde sur le devoir de servir la Patrie, l’Homme, la Société. Elle repose sur le maintien d’un lien permanent avec les habitants de la région de manière à pouvoir suivre de près leurs problèmes, sans négliger pour autant les préoccupations des habitants des autres régions.


Pour édifier l’Etat

  • Se conformer aux constantes nationales qui unissent les Libanais et qui constituent une plate-forme commune pour l’édification d’une patrie libre, souveraine et indépendante, au service de tous ses fils.
  • Poursuivre l’application de l’accord de Taëf qui a mis fin à la guerre et qui est devenu la Constitution de tous les Libanais. Cet accord est un passage obligé pour l’édification d’un Etat fort et efficace. L’amendement de certaines clauses pourrait être envisagé pour tenir compte de l’expérience des années passées, sans toutefois toucher à l’essence du document.
  • Mettre en application les résolutions de la conférence du dialogue national approuvées à l’unanimité par toutes les parties. Même si ces résolutions ont été entravées par des obstacles, elles n’en demeurent pas moins le prélude à la consolidation de la souveraineté nationale et de l’indépendance, par le biais, notamment, des mesures suivantes :
  • Délimiter les frontières libano-syriennes, plus particulièrement dans le secteur occupé des fermes de Chebaa entre le Liban et la Syrie.
  • Eliminer les apparences armées et les îlots sécuritaires palestiniens à l’extérieur des camps et organiser la gestion des armes à l’intérieur des camps, sous la supervision de l’Etat et le contrôle exclusif de l’armée.
  • Trancher la question de la stratégie de défense de manière à parvenir à l’exclusivité de la détention des armes par l’Etat, représenté par l’armée et les services de sécurité officiels ; les décisions sécuritaires, qui intéressent tous les Libanais, doivent être du seul ressort de l’Etat.
  • Faciliter l’action du Tribunal spécial pour le Liban afin que justice soit faite.
  • Rectifier et renforcer les relations libano-syriennes et réviser la formulation de certaines clauses du traité de fraternité entre les deux pays de manière à prendre en considération l’intérêt supérieur du peuple libanais.
  • Suivre l’affaire des détenus dans les prisons syriennes.
  • S’engager à appliquer les résolutions internationales, dont notamment la résolution 1701, y compris les sept points.
  • Refuser que le Liban soit transformé en un terrain de confrontation des axes régionaux et internationaux ; tenir le Liban à l’écart de ces axes et se conformer aux résolutions de la Ligue arabe concernant le conflit avec Israël.
  • Renforcer les relations du Liban avec les pays arabes et la communauté internationale.
  • Rejeter l’implantation sous toutes ses formes.

Pour consolider les Institutions

  • Stimuler le rôle de la société civile et œuvrer afin qu’elle participe à l’élaboration de la décision politique.
  • Réactiver le conseil économique et social.
  • Consolider l’indépendance de la magistrature afin de garantir le respect des droits des citoyens.
  • Se pencher sur les problèmes de l’environnement.
  • Consolider les libertés publiques et protéger les droits de l’homme.
  • Consolider le système démocratique libéral.
  • Engager un débat sur un projet de statut personnel civil facultatif englobant le problème de l’héritage et réactiver cette question de manière à servir l’unité nationale.
  • Réactiver les institutions constitutionnelles et renforcer le principe de la séparation des pouvoirs.
  • S’opposer à l’ingérence des partis dans toutes les institutions de l’Etat et rejeter les places fortes confessionnelles et sectaires ; respecter les équilibres qui assurent la sauvegarde de l’esprit du pacte et les impératifs de la coexistence.
  • Permettre aux émigrés de restituer leur nationalité libanaise s’ils l’ont perdue.
  • Mettre en application la décentralisation administrative au service des régions, sur des bases modernes.
  • Respecter les droits de la femme et amender la loi sur la naturalisation de manière à permettre à la femme de transmettre sa nationalité libanaise à son époux et ses enfants, sans que cela ne remette en cause le rejet de l’implantation.
  • Clore le dossier des déplacés et verser les indemnités requises sur ce plan.
  • Stimuler l’opération de réforme au sein de l’administration publique.
  • Renforcer le secteur privé afin qu’il demeure l’épine dorsale de l’économie libanaise, ce qui implique la nécessité de rénover les lois, organiser des rencontres et des congrès à ce propos en collaboration avec les secteurs concernés afin d’examiner les moyens nécessaires pour réaliser les réformes et mettre en application les mesures susceptibles de renforcer le secteur privé dans tous les domaines, notamment au niveau des secteurs productifs, tels que l’agriculture, l’industrie ou le tourisme (le député Michel Pharaon a présenté plusieurs projets et réalisé divers acquis sur ce plan, se basant sur son expérience acquise dans le secteur privé et ses réalisations dans le secteur de l’industrie lors de sa prise en charge du ministère de l’industrie suite à l’assassinat du ministre Pierre Gemayel; de même qu’il a lutté pour la réforme de la sécurité sociale et pour la réalisation de revendications ouvrières et syndicales justes, notamment pour ce qui a trait aux pêcheurs de poissons à Beyrouth).
  • Renforcer les relations avec la diaspora en adoptant une politique efficace sur ce plan car en définitive, l’émigré est un Libanais vivant à l’étranger. Il contribue à la production nationale et a donc le droit de participer à la vie politique par le biais de la participation aux élections.
  • Réactiver et appliquer les résolutions de la conférence Paris 3, notamment au niveau des réformes requises.
  • Renforcer l’Université libanaise en respectant les spécificités régionales visant à développer les branches universitaires dans les régions.
  • Se conformer à la charte de l’action politique émise par l’Eglise.
  • Renforcer l’armée libanaise et les institutions sécuritaires légales.
  • Organiser et renforcer les services sociaux, les écoles publiques, la couverture des soins de santé, et les droits des handicapés.
  • Se conformer à la teneur des déclarations ministérielles des deux gouvernements de 2005 et 2008, ainsi qu’au discours d’investiture du président Michel Sleiman.

Pour développer la région

  • Coopérer avec la municipalité de Beyrouth afin d’assurer le suivi des dossiers de développement et ceux en rapport avec la vie quotidienne.
  • Assurer le suivi des dossiers auxquels a contribué le député Michel Pharaon, dont notamment:
    • Examiner la possibilité d’élargir les terrains sportifs à la place el-Abed, qui avaient été inaugurés sous le patronage du député Michel Pharaon ; étudier la possibilité de développer ces terrains sportifs par tous les moyens et d’y planter des arbres.
    • Réorganiser l’ensemble de la région de la place el-Abed (200 000 mètres carrés) de manière à la transformer en une région boisée.
    • Assurer le suivi des résolutions visant à aménager des parkings dans la région, à la lumière notamment de l’amendement de la loi sur le bâtiment et du décret adopté par le gouvernement de 2005 visant à confier au Conseil du développement et de la reconstruction et à la municipalité de Beyrouth la tâche d’aménager des parkings et d’appliquer les résolutions du conseil municipal à ce propos, dont notamment :
      • Assurer le suivi de la décision du conseil municipal de construire des parkings souterrains à Tabaris (place Gebrane Tuéni), Sodeco, Saint-Nicolas et Sioufi.
      • Assurer le suivi et l’application de la proposition transmise au conseil municipal de Beyrouth, visant à ouvrir la gare routière Charles Hélou, à interdire le stationnement d’un seul côté des routes, et assurer des voitures électriques pour le transport.
      • Œuvrer afin d’obtenir la construction d’un parking sous ou à proximité de la place Sassine (l’étude existe).
      • Assurer le suivi et le règlement du problème des infractions à la loi sur le bâtiment à Karm el-Zeytoun.
    • Former une commission d’experts pour examiner la modification de la loi sur les municipalités et étudier la formule la plus adéquate permettant de développer l’action municipale conformément au principe du développement équilibré et global, à la lumière notamment de la formule de Beyrouth portant sur l’élection du conseil municipal et le renforcement du rôle des secteurs de Beyrouth au niveau de l’action municipale locale.
    • Assurer le suivi du projet de l’hôpital de la Quarantaine. Le député Michel Pharaon avait contribué à élaborer ce projet sous le gouvernement de 2005, de même qu’il avait contribué à réhabiliter cet hôpital afin qu’il devienne un hôpital pour enfants, une partie de l’établissement devant être aménagé afin d’accueillir les habitants de la région.
    • Poursuivre la réhabilitation de l’infrastructure et des trottoirs dans les régions de Rmeil, Gemmayzé et Achrafieh.
    • Assurer le suivi du problème du secteur de la Quarantaine en vue :
      • D’abolir les abattoirs.
      • De créer des espaces verts ou des terrains de jeux.
      • D’étudier des projets d’habitations pour jeunes sur le terrain de la municipalité afin de loger les jeunes de la région.
      • D’examiner la possibilité de transférer en dehors de la région les usines de Sukleen et Sokomi.
      • De réhabiliter les rues et l’infrastructure.
      • De développer le port de Beyrouth et embaucher les habitants de la région au Port.
      • D’aménager une voie piétonnière avec des espaces verts à la place du chemin de fer.
    • Elaborer une étude sociale qui serait mise au point par une instance conjointe internationale et libanaise afin de déterminer les moyens de développer la région de Karm el Zeytoun.
    • Réhabiliter le port de pêcheurs à Dora.
    • Créer un nouveau centre moderne pour la Sécurité Sociale au service du citoyen.

Pour servir les habitants de la région

  • Développer l’action du bureau du député Michel Pharaon afin qu’il se consacre au service des habitants de la région sur les plans :

    • Des relations avec les administrations publiques.
    • De la coopération pour la recherche de possibilités d’emplois pour les jeunes.
    • Du suivi des dossiers sociaux.
  • Créer un centre politico-culturel pour organiser :
    • Des conférences.
    • Des rencontres.
    • Des études, des séminaires et des publications.
    • Des activités pour les jeunes dans le cadre d’un centre de réunions pour les jeunes.
  • Assurer un suivi au dossier des écoles publiques avec le ministère de l’Education.
  • Réactiver le Bureau des affaires sociales.
  • Organiser les câbles d’électricité et d’Internet.
  • Coopérer avec l’association des commerçants d’Achrafieh et réactiver les comités de Rmeïl et de Gemmayzé.
  • Soutenir les clubs sportifs (dont le Club du Racing et le Club de La Sagesse).